PARK Inhyuk

1977 Bone in Korea
Lives and works in Paris since 2005.

Dans la peinture de Inhyuk Park le temps est à l’œuvre comme s’il s’agissait d’un matériau à part entière, dont la substance imprègne le processus de création à différents niveaux.

D’abord, le temps du rituel : c’est par un geste constamment renouvelé dans sa persistance que la discipline et la tenue d’un exercice régulier touchent à l’ouverture d’un élan inépuisable. Le peintre coréen retrace la cadence du rituel par les contours du portrait, afin d’en déceler le possible enfui : pendant plusieurs années, Inhyuk Park a fait de son propre visage le thème récurrent de sa peinture, figure réitérée par un rythme obsessionnel qui donne à apercevoir l’interstice de l’autre là où la répétition du même se fait plus insistante. A la fois, la primauté accordée au geste dans sa récurrence presque cérémoniale “fatigue” l’idée du portrait comme représentation, laissant ainsi que l’abstrait s’y installe et fasse du visage même l’espace d’un territoire qui reste toujours à explorer et à parcourir entre ses propres contours.

Giulia Leonelli

PRICES

2014 Artist of 2014 Thinkart Korea, Ponetive Space, Shinhan Art Materials Inc., Heyri, Korea
2015 Young Artist of Lotté Gallery, Gwang-ju, Korea